Que ta nourriture soit ton médicament…

Une « Infox » de plus !!!

Est-ce que pour autant Hippocrate aurait renié cette maxime qu’on lui prête aujourd’hui ?

Le « papa » de la médecine, n’aurait jamais parlé ainsi des aliments et des médicaments dans son « Corpus Hippocraticum »[1] . La distinction était pour lui évidente entre un Aliment, considéré comme de la matière que notre corps transforme pour son bénéfice et un Médicament qui vise à changer la nature même de notre corps.

En revanche et toutes les générations de médecins qui ont prêté le fameux serment le savent bien, Hippocrate a bel et bien proclamé « primum non nocere« … avant tout ne pas nuire !

Diane Gardenas nous rapporte en fait la réelle pensée d’Hippocrate concernant l’alimentation :

« Je vais appliquer des mesures diététiques pour le bénéfice des malades en fonction de mes capacités et de jugement; Je vais les garder du mal et de l’injustice »

En réalité cette pensée est bien plus profonde et juste que la première. Elle ne relève pas d’une injonction assénée de toute la hauteur de sa science mais au contraire d’une évidence pleine d’humilié.

Notre alimentation avant tout ne doit pas nous nuire ! Il se proposait donc, à la lumière de ses connaissances, de sa compréhension des mécanismes conduisant de l’aliment au nutriment et de la singularité de son patient, de le préserver « du mal et de l’injustice » que pourrait lui apporter une diététique inadaptée.

C’est bien là tout l’objet de la prévention dont nous pouvons êtres les vecteurs. Éduquer pour la santé sur le versant alimentaire les patients qui nous font confiance. Des patients qui ont , durant cette phase de rééducation, une oreille plus attentive par rapport à tout ce qui leur permettrait de recouvrer une santé optimale.

Afin de comprendre ce qui se joue dans cette fameuse transformation de l’aliment au Nutriment.

Afin de découvrir le rôle fondamental de la chronobiologie alimentaire

Afin de connaitre des clés pour rentrer sur le versant de l’éducation à la santé et sortir du modèle descendant des injonctions stériles, nous vous proposons de découvrir ensemble ce qui réellement nous nuit au niveau alimentaire.

Nous vous proposons donc trois formations répondant à ces nécessités.

  • L’une axée sur l’aspect rythme biologiques alimentaires pour comprendre l’importance de ces rythmes et être capable d’éduquer à la chronobiologie alimentaire.
  • L’autre axée sur les mécanismes qui conduisent de l’Aliment (ce que je mange) au Nutriment (ce que mon corps tire de ces aliments): la micronutrition
  • Enfin, pour celles et ceux qui souhaiteraient approfondir le coté éducation pour la santé (pas seulement alimentaire), nous vous proposons une formation exclusivement dédiée aux méthodologies et principes propre à cette discipline.

Nous avons une place de choix pour devenir  des acteurs principaux dans cette éducation à la santé alimentaire.

Tout le monde est aujourd’hui d’accord sur ce point, la santé des populations passe avant tout par retrouver des modes alimentaires non délétères, du champ à l’assiette en passant par la cuisine.

Alors…laissez vous tenter par un séminaire EOS Formation.

Programmes dates et formation sur le site: http://www.eosformation.fr


[1] Diana Cardenas, « Let not thy food be confused with thy medicine: The Hippocratic misquotation », e-SPEN Journal 8, no 6 (2013): e260‑62, https://doi.org/10.1016/j.clnme.2013.10.002.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *